Home > ASSURANCE > 61% des chefs d’entreprise pensent que les pirates informatiques gagnent la guerre de la cybercriminalité… et beaucoup ignorent le problème

61% des chefs d’entreprise pensent que les pirates informatiques gagnent la guerre de la cybercriminalité… et beaucoup ignorent le problème

Source : 61% des chefs d’entreprise pensent que les pirates informatiques gagnent la guerre de la cybercriminalité… et beaucoup ignorent le problème

Résumé effectué avec application RESOOMER
Cette image du pirate informatique tout puissant est corroborée par le constat selon lequel 60 % de ces membres du conseil pensent avoir été victime d’une faille de sécurité sans le savoir, 73 % se sentent menacés par la cybercriminalité et seulement 31 % estiment que leur stratégie de sécurité les protègera d’une cyberattaque.
L’étude sur la cybersécurité réalisée pour le compte de RSM par les European Business Awards a également révélé des lacunes dans les efforts déployés pour faire face à la menace, avec 21 % des entreprises n’ayant mis en place aucune mesure de cybersécurité.
Gregor Strobl, le responsable de la technologie et de la gestion des cyber-risques chez RSM Allemagne, a déclaré : « En matière de cybersécurité, le manque de confiance des entreprises est compréhensible dans la mesure où, dans l’état actuel des choses, les menaces sont plus importantes que la protection et le pirate informatique a toujours deux coups d’avance.
« Non seulement les pirates informatiques sont de plus en plus nombreux mais nous assistons également à la formation de groupements au sein desquels des organisations criminelles du monde entier unissent leurs forces et collaborent par l’intermédiaire du dark web dans une optique géopolitique, ce qui renforce les menaces.
« Toutefois, ne rien faire n’est pas une option. Il est très inquiétant qu’une entreprise européenne sur cinq n’ait pas de moyen coordonné de lutter contre la cybercriminalité. L’investissement dans des contrôles pour prévenir, détecter, contenir et renforcer la confiance peut faire la différence entre une réponse contrôlée ayant un impact moindre et un scandale public pouvant engendrer d’importantes pertes financières. »
La recherche a également porté sur les attitudes vis-à-vis de la cybersécurité au sein des entreprises et mis en évidence un manque de participation de la part de la haute direction face aux menaces visant les entreprises.
La cybersécurité n’est actuellement que rarement ou seulement occasionnellement discutée au conseil d’administration dans 54 % des entreprises, ce qui conduit 65 % des personnes interrogées au sein des entreprises à affirmer qu’elle devrait être discutée davantage au niveau de la direction. Cependant, un haut dirigeant du conseil interrogé sur trois pensait que la cybersécurité n’avait pas besoin d’être discutée davantage.
Les avis étaient partagés au moment de définir à qui revenait la responsabilité ultime de la sécurité des entreprises avec seuls 31 % des personnes interrogées estimant que la responsabilité de lutter contre la cybercriminalité incombait au directeur général et 20 % au directeur informatique.
Recevez directement vos articles pour animer vos réseaux sociaux. C'est gratuit !

Happy PubliCité vous apporte vos articles sur un plateau.

2 fois par semaine, recevez directement dans votre boîte mail des articles sélectionnés qui vont intéresser vos clients, mais surtout, vont permettre de mettre en avant vos solutions et de booster vos conversions.